Fonctionerd

Le blog d'un fonctionnaire assez bavard et un peu nerd sur les bords. Anecdotes et tutoriels en perspective.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Keyword - GNU/Linux

Fil des billets - Fil des commentaires

13juil.

Neuf m'impressionne

Hier soir, le téléphone sonne. Voici une retranscription de la conversation qui a suivi :

« - Allo, bonsoir, vous êtes bien Monsieur Fonctionerd ?
- C'est moi en effet.
- Je me présente, je suis Jean Martin de la société Neuf. C'est vous qui utilisez la connexion internet de votre domicile ?
- En partie oui.
- Puis-je vous demander quel est votre antivirus Monsieur Fonctionerd ?
- Aucun, je n'en ai pas.
- Aucun ?!?! Mais vous vous exposez aux virus ?!?!
- Non, j'utilise un système Linux et, sous Linux, pas de virus.
- Ok, vous êtes bien protégé. Je vous remercie Monsieur Fonctionerd. Je vous souhaite une bonne soirée. Au revoir.
»

Ce qui m'impressionne, c'est que le correspondant que j'ai eu au bout du fil a réagi immédiatement lorsque je l'ai informé de mon utilisation de GNU/Linux. Visiblement, soit il connaissait (je n'y crois pas trop), soit il a été bien préparé par la société de télémarketing qui l'emploie (ce que je pense).

Voilà qui vient enrichir la liste des petits signes qui me laissent à penser que GNU/Linux est promis à un brillant avenir. Si les fournisseurs d'accès ont intégré l'existence des systèmes alternatifs, c'est de très bonne augure. Il faudrait maintenant que leurs assistances téléphonique puissent être en mesure de dépanner le client lambda qui utilise Mandriva ou Ubuntu. A ma connaissance, seule la société aujourd'hui disparue Club-Internet avait un support efficace pour GNU/Linux par e-mail avec 24 à 48 heures de délai de réponse.

Neuf n'en est pas à son coup d'essai puisque ses efforts sont constants pour ne pas laisser de côté les utilisateurs de Mac OS ou de GNU/Linux à travers ses multiples services : télévision sur PC, media center.... Sans compter l'ouverture du firmware de la NeufBox 4 qui a permis à certains projets de créer un firmware alternatif.

18mai

Les manchots du Fonctionerd

Dans un récent billet, Taltan se demandait s'il n'était pas victime d'une crise aigue de sphénisciphilie. En tant qu'utilisateur quotidien de GNU/Linux, il se trouve que je souffre d'une variante un peu moins développée du même mal dont voici les symptômes les plus observables : j'ai chez moi un certain nombre d'objets ayant un rapport plus ou moins lointain avec les manchots.

Par exemple, ce splendide poster :

Il s'agit d'une affiche publicitaire pour le livre "365 pingouins", (un superbe ouvrage très amusant pour les enfants) qui m'a été offerte par une amie bibliothécaire qui connaissait mon intérêt pour GNU/Linux et sa mascotte.

Je dispose aussi de petits objets :

On voit ici 2 fèves trouvées dans des galettes lors de l'épiphanie à deux ans d'intervalle. L'une m'a été offerte, l'autre... eh bien c'est juste un coup de bol, elle se trouvait dans la bonne galette au bon moment. Au deuxième plan, c'est un manchot qui agite ses petites pattes pour nager mais je n'ai pas encore poussé le vice jusqu'à l'inviter dans ma baignoire.

Enfin, le manchot dont je suis le plus fier est sans doute celui-ci :

Je l'ai assemblé moi même à partir de feuilles imprimées selon les gabarits proposés par le site de Canon Japon. Ce ne fut pas une mince affaire, je crois que les enfants sont plus doués que moi pour ce genre de bricolage. Même si les photos ne sont pas très nettes, il n'est pas trop mal, non ?

Il en existe un autre qui est plutôt un Tux en papier à télécharger à partir de cette page : http://www.thepapershaper.com

14mar.

Bouffée d'optimisme

Est-ce l'approche du printemps ? Il y a un « je ne sais quoi » dans l'air qui me rend résolument optimiste quand à l'avenir immédiat des logiciels libres et de GNU/Linux en particulier. Ce sont des petits signes qui, pris isolément, sont peu importants mais qui, une fois réunis, sont particulièrement réjouissants.

J'ai eu l'occasion d'observer un grand nombre de ces signes en l'espace de quelques jours à peine :

  • Partout à Paris et en province les boutiques SFR ainsi que les vendeurs de téléphonie affichent des publicités pour l'Asus Eee PC 701. Le bel objet est même parfois exposé en vitrine quand il n'est pas en rupture de stock. Pour mémoire, il est livré d'office avec un système basé sur la distribution Xandros. A la lecture du forum de blogeee.net il est évident que des flopées de nouveaux utilisateurs de GNU/Linux se fabriquent tous les jours grâce à Asus.
  • Pendant un repas de famille, à table avec une vingtaine de convives, on me demande si j'ai une webcam. Je réponds que oui mais que, n'utilisant ni Mac OS ni Windows, j'aurais beaucoup de mal à communiquer en vidéo avec mes interlocuteurs. Réponse immédiate : « Ah, tu utilises Linux ? ». Là, je dois avouer que j'en suis resté baba, d'autant plus que je n'ai jamais effectué de prosélytisme particulier dans mon entourage familial.
  • La même journée, je jette un oeil distrait à un hebdomadaire féminin et que vois-je encarté entre la page 12 et la page 13 ? Un Asus eeePC 701 grandeur nature (mais en papier glacé). On voit que chez SFR ils ont bien ciblé les personnes qui pourraient être intéressées par un PC portable suffisamment petit pour tenir dans un sac à main.
  • Au sortir d'une rude journée de travail, je n'ai pas fait 5 mètres que, sur le trottoir, je croise un jeune qui tient sous son bras un exemplaire de Linux Pratique. Ça requinque !
  • 30 minutes après le décollage de mon vol, de retour d'un déplacement professionnel, mon voisin de cabine sort un ordinateur portable de son sac. Il l'allume et ... PAF ! C'est Ubuntu qui est en train de démarrer. Je n'ai pu m'empêcher de le féliciter pour son choix. La cerise sur le gâteau, c'est quand il m'explique que sa boite (une société Suisse) a décidé de développer dorénavant exclusivement sous GNU/Linux.
  • Enfin, last but not least, quand un blogueur influent tel que Tristan Nitot intitule son billet « Vista, accident industriel ? » ça en dit long sur la cuisante déception qu'est ce système d'exploitation pour ceux qui l'ont acheté (ou qui se le sont vu imposer). C'est un boulevard qui s'ouvre devant le monde du libre et, même s'il n'a ni la puissance financière ni le service marketing de Microsoft, il faut qu'il s'engouffre dans la brèche pour conquérir les disques durs de la planète.