Fonctionerd

Le blog d'un fonctionnaire assez bavard et un peu nerd sur les bords. Anecdotes et tutoriels en perspective.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La vie du fonctionerd

Fil des billets - Fil des commentaires

23août

Sadisme téléphonique

Je suppose que je ne dois pas être le seul dans cette situation. A tout moment de la journée, généralement quand c'est le moins opportun, vous êtes en train de manger, de pisser ou de recevoir des amis et le téléphone sonne. Au bout du fil, un(e) étudiant(e) exploité par une boîte de télémarketing et qui tente par tous les moyens de vous refiler une assurance, des meubles, un téléphone portable ou des nouvelles fenêtres quadruple-vitrage.

Voici deux techniques pour se débarrasser des gêneurs. Je tiens à préciser que je n'en veux pas à ces pauvres 'télé-acteurs' qui, au bout du rouleau, finissent par accepter les emplois les plus humiliants pour faire bouillir la marmite. Ma cible, ce sont les grosses sociétés qui sont derrière tout ça ainsi que leurs clients.

Ancienne stratégie

Il y a encore peu de temps, ma stratégie de défense contre ces coups de fils intempestifs était très simple et terriblement efficace. Dès que le correspondant commençait à débiter ses âneries, je l'interrompais sans ménagement pour lui dire "une seconde, ne quittez pas..." et je posais tranquillement le combiné téléphonique sur mon bureau. Généralement, au bout de 4 à 5 minutes à poireauter, l'importun avait compris et raccroché. 

Nouvelle stratégie, le contre-scénario

Lorsqu'ils vous appellent, les petits soldats du télémarketing ont sous les yeux un petit guide d'entretien très efficace qui est destiné à répondre à toutes vos objections afin de vous amener à leur objectif numéro 1 : un achat ou une prise de rendez-vous. L'excellent Martijn Engelbregt a eu l'idée géniale de fabriquer un guide d'entretien similaire pour ceux qui sont dérangés par les appels téléphonique. Vous pouvez cliquer sur l'image ci-dessous pour accéder à la version PDF de ce contre-scénario.

Au cas où le fichier viendrait à disparaitre du site original, vous pouvez également le télécharger en cliquant sur ce lien.

En y jetant un œil, vous vous rendrez compte qu'il s'agit d'une petite merveille rédigée avec beaucoup de sérieux et d'humour à disposer à proximité de votre téléphone et à utiliser dès que l'occasion se présente. J'aimerais beaucoup savoir si certains utilisateurs de ce contre-scénario ont déjà réussi à aller jusqu'au bout de l'entretien avec les coordonnées complètes de l'interlocuteur.

14août

'Absolument dé-bor-dée' de Zoé Shepard

J'ai lu dernièrement "Absolument dé-bor-dée" de Zoé Shepard. Fonctionnaire territoriale, elle raconte les hauts et surtout les bas de sa vie professionnelle dans une collectivité de province en prenant soin de changer les noms, les fonctions et les situations.

Évidemment, elle se donne le beau rôle car, à part une tendance à flemmarder au lit le matin, il n'y a pas grand chose à lui reprocher. A l'inverse, elle grossit le trait, c'est bien le propre de la caricature, lorsqu'elle pointe les nombreux défauts de ses collègues.

La lecture est assez plaisante. Son style un peu trop proche du langage parlé n'est pas mon préféré mais j'apprécie la manière dont elle réplique avec beaucoup d'ironie aux âneries débitées par ses collègues et ses supérieurs hiérarchiques. L'utilisation de surnoms ("coconne", "simplet"...) qui a choqué certains lecteurs facilite finalement la compréhension des anecdotes.

C'est triste à dire mais j'ai l'impression de retrouver une grande partie de ses constatations à l'intérieur du service où j'ai l'honneur de servir le public. A part l'aspect "recrutement/copinage" qui existe probablement mais que je n'ai pu observer, on peut réellement constater que sur un effectif de 20 personnes il y en a moins de la moitié qui participent efficacement au fonctionnement de leur institution, qui prennent des initiatives, qui savent exactement ce que font leurs collègues et peuvent les remplacer au pied levé. Et le reste me direz-vous ? Eh bien c'est tout l'inverse, il n'y a pas de demi-mesure, ceux-là se laissent porter, ne se mettent au travail que lorsque c'est vraiment nécessaire et réclamé par leur hiérarchie, contestent la moindre innovation organisationnelle avant même d'avoir pesé le pour et le contre. Bref ce n'est pas bien réjouissant. J'ai coutume de les surnommer "les pleureuses" et je ne crois pas que le terme soit excessif.

Recommandation à un chef de service : comment savoir si un agent est une pleureuse ou un fonctionnaire efficace ? Organisez une réunion en petit comité. Il y a des indices qui ne trompent pas.

  • Il y a ceux qui prennent des notes et ceux qui regardent par la fenêtre.
  • Posez une question à propos d'un dossier suivi par plusieurs agents. Vous saurez vite qui a pris tout le travail à son compte : c'est l'agent qui est en mesure de répondre à la question posée.
  • Offrez à vos collègues une occasion de faire preuve d'initiative. Encore une fois, ce sont toujours les mêmes qui feront des propositions intéressantes et argumentées.

Au regard des différentes réponses, vous saurez vite qui est indispensable dans votre service. Ceci dit, méfiance, c'est peut être vous le maillon faible :)

05mar.

Auchan versus coupure des mots

Victoire par KO de la coupure des mots de l'étiquetteuse.

08fév.

Un nouvel arrivant dans le service

Madame, Monsieur,

Par la présente j'ai l'honneur de vous annoncer que ma mutation au sein du Planet Libre est aujourd'hui effective.

Trêve de plaisanterie, je suis très heureux de pouvoir contribuer modestement à enrichir ce planet. N'attendez pas de moi des articles très techniques mais plutôt un point de vue très "grand public" sur l'utilisation des logiciels libres et des observations sur toute la communauté qui gravite autour.

Étant fonctionnaire, j'essaye de faire bouger les choses de l'intérieur mais ce n'est pas toujours facile.

J'ai débuté avec Linux en 1997 avec l'achat d'un livre de la collection "Grand Livre" de Micro Application qui était fourni avec 3 cédéroms contenant Linux Red Hat 4.2. A l'époque, je me contentais de suivre soigneusement ce qui était indiqué sur les pages en tapant des commandes toutes plus obscures les unes que les autres.

A partir de 2002, c'est certainement la Formation Debian GNU/Linux d'Alexis de Lattre qui m'a vraiment fait comprendre pas à pas le fonctionnement de Linux et qui m'a fait définitivement abandonner l'idée d'installer le système d'exploitation dominant sur mes machines personnelles. Je ne peux que recommander ce document de référence à tout linuxien débutant.

Depuis quelques années, j'utilise essentiellement Debian et Ubuntu sur mon PC à domicile. Dans l'administration qui m'emploie, c'est du Windows XP (avec beaucoup de logiciels libres dessus : OpenOffice.org, Firefox...) et un petit serveur interne sous Debian que je prends plaisir à martyriser.

Au plaisir de vous lire les uns et les autres,

Le Fonctionerd.

16nov.

Une bonne bouille hot

Dans la série Faces in Places, je vous présente aujourd'hui mon appareil de chauffage :

Il a une bonne bouille, non ?

Vous trouverez toute une série de photos qui s'essayent à l'anthropomorphisme sur les objets du quotidien et les lieux de vie dans ce groupe du site Flickr : Faces in Places. Le site Topito y a également consacré un Top.

19janv.

Du progrès du côté des pages jaunes

Dans un précédent billet, je m'indignais du fait de recevoir encore et toujours un annuaire téléphonique chaque année dans ma boite à lettres. Il faut croire que je ne suis pas le seul dans ce cas car il existe un service permettant de demander à être radié des destinataires.

Le site des Pages jaunes semble tellement peu fier d'offrir cette possibilité que la page est plutôt bien cachée. Heureusement, grâce à jp.fox et ses tuyaux de première qualité, je suis aujourd'hui en mesure de vous révéler l'adresse de cette page :

http://www.recevoirmesannuaires.pagesjaunes.fr

La vie est belle, non ?

Eh bien j'ai quand même trouvé une faille : visiblement il n'y a aucune vérification et il est semble-t-il possible de rayer des listes n'importe quel abonné du téléphone du moment que l'on connait son nom et son adresse postale (l'adresse e-mail pouvant parfaitement être inventée).

15juil.

Regarder ou ne pas regarder les jeux olympiques...

...mon choix est fait !

Comme un certain nombre de gens à travers le monde, j'ai fait le choix de boycotter les jeux olympiques. Dans mon cas, il ne s'agit pas d'une raison liée à leur organisation au beau milieu d'un pays soumis à une dictature triomphante. Je n'ai pas non plus choisi de défendre la cause tibétaine, même si un peuple privé de liberté par un autre peuple aura toujours ma sympathie et mon soutien.

A la vue des images qui figurent au sommet de toutes les pages de ce blog, on pourrait croire que ma décision est motivée par le refus de la toute puissance de l'argent et du marketing. Ce n'est pas non plus le cas, quoique, il est vrai que je désapprouve totalement l'irruption des multinationales et de leurs millions dans le sport.

Serait-ce alors une question de dégradation de la beauté du sport ? Ce sport qui doit se pratiquer avec humilité et non pas être regardé à travers un écran de télévision par plusieurs centaines de millions de mangeurs de pop-corn. Raté, ce n'est toujours pas la raison principale de mon boycott.

En réalité, si j'ai choisi de ne pas aller à Pekin, ni regarder quoi que ce soit ayant un rapport avec les J.O. à la télé, ni acheter le moindre produit "partenaire" des jeux olympiques, c'est avant tout parce que depuis plusieurs éditions le Comité International Olympique essaye de faire appliquer une règle qui va à l'encontre de l'existence même du web.

En 2004 sur le site internet des jeux d'Athènes, les conditions d'utilisation interdisaient clairement à tout webmaster de créer un lien vers ce site si une demande n'avait pas été effectuée et acceptée au préalable par l'organisation. Voici le texte exact (merci DLFP) des pré-requis à tout lien :

« Pour votre protection et la nôtre, nous avons établi une procédure pour les parties souhaitant introduire un lien vers le site officiel d'ATHÈNES 2004 sur leur propre site. (...) Pour placer un lien attaché en copie, elles devront :
a) Utiliser le terme «ATHÈNES 2004» comme texte référent
b) Ne pas associer le lien avec une image, spécialement l'Emblème d'ATHÈNES 2004 (voir paragraphe ci-dessous)
c) Envoyer une demande écrite à la Direction de l'Internet et des médias interactifs (...) »

...ou comment faire preuve de sa méconnaissance totale de l'internet et de son fonctionnement. Quand les juristes se penchent sur quelque chose, il leur faut peu de temps pour tout pourrir.

C'est pour moi la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Je ne sais pas ce qu'il en est du site internet de Pekin 2008 (à vrai dire j'ai cherché un moment et je n'ai rien trouvé), mais dans le doute le boycott s'impose.

Si j'ai réussi à vous convaincre, vous pouvez vous ajouter à cette liste d'internautes ayant décidé de ne rien regarder concernant les J.O. cet été.

13juil.

Neuf m'impressionne

Hier soir, le téléphone sonne. Voici une retranscription de la conversation qui a suivi :

« - Allo, bonsoir, vous êtes bien Monsieur Fonctionerd ?
- C'est moi en effet.
- Je me présente, je suis Jean Martin de la société Neuf. C'est vous qui utilisez la connexion internet de votre domicile ?
- En partie oui.
- Puis-je vous demander quel est votre antivirus Monsieur Fonctionerd ?
- Aucun, je n'en ai pas.
- Aucun ?!?! Mais vous vous exposez aux virus ?!?!
- Non, j'utilise un système Linux et, sous Linux, pas de virus.
- Ok, vous êtes bien protégé. Je vous remercie Monsieur Fonctionerd. Je vous souhaite une bonne soirée. Au revoir.
»

Ce qui m'impressionne, c'est que le correspondant que j'ai eu au bout du fil a réagi immédiatement lorsque je l'ai informé de mon utilisation de GNU/Linux. Visiblement, soit il connaissait (je n'y crois pas trop), soit il a été bien préparé par la société de télémarketing qui l'emploie (ce que je pense).

Voilà qui vient enrichir la liste des petits signes qui me laissent à penser que GNU/Linux est promis à un brillant avenir. Si les fournisseurs d'accès ont intégré l'existence des systèmes alternatifs, c'est de très bonne augure. Il faudrait maintenant que leurs assistances téléphonique puissent être en mesure de dépanner le client lambda qui utilise Mandriva ou Ubuntu. A ma connaissance, seule la société aujourd'hui disparue Club-Internet avait un support efficace pour GNU/Linux par e-mail avec 24 à 48 heures de délai de réponse.

Neuf n'en est pas à son coup d'essai puisque ses efforts sont constants pour ne pas laisser de côté les utilisateurs de Mac OS ou de GNU/Linux à travers ses multiples services : télévision sur PC, media center.... Sans compter l'ouverture du firmware de la NeufBox 4 qui a permis à certains projets de créer un firmware alternatif.

15juin

Du jaune qui fait tache

A l'ère de l'internet et des réseaux de communication qui filent à la vitesse de la lumière, il existe un îlot de résistance qui a survécu au grand saut dans le 3ème millénaire, mais jusqu'à quand ?

Il s'agit d'un objet complètement anachronique qui vient d'arriver dans votre boite à lettres. Pas la boite électronique, l'autre. Il est jaune et blanc, pèse un bon kilo, se compose de papier fraîchement imprimé, je veux bien sûr parler de l'annuaire téléphonique et de sa soeur jumelle indissociable "Les Pages Jaunes". L'ensemble est emballé dans un plastique épais du plus bel effet que je n'ai pas osé ouvrir pour le moment.

Du coup, je me suis demandé combien de jours se sont écoulés depuis que j'ai consulté un annuaire papier pour la dernière fois... et je n'ai pas réussi à trouver la réponse.

La manne financière résultant de la vente des encarts publicitaires doit être particulièrement importante pour que l'édition d'un outil aussi archaïque arrive à dégager des bénéfices après le paiement des commerciaux, de la conception graphique, de l'impression et de la distribution.

Mais est-ce encore bien nécessaire ? Je note que mon autocollant STOP PUB n'a pas suffit à me préserver de l'arrivée inopinée des deux volumes. En tous cas, je compte bien essayer de retrouver le distributeur (à l'aide du réseau internet si possible) afin de lui rendre son annuaire publicitaire intact, ou mieux, l'obliger à venir le reprendre à domicile, mais il ne faut pas trop rêver.

Finalement, la question que je me pose est la suivante : quel est le moyen le plus écologique de chercher un numéro de téléphone ? L'annuaire papier et ses contraintes évidente (publicité, distribution polluante...) ? Le site www.pagesjaunes.fr qui implique l'utilisation d'électricité pour son fonctionnement et des composants électroniques polluants pour l'informatique du serveur et celle des internautes ? Un numéro de téléphone surtaxé 118 XXX ? Ce dernier choix est probablement le plus onéreux mais il a l'avantage de générer des emplois (bon, ok, personne n'a réellement envie d'occuper ce type de poste) et d'être accessible aux personnes qui ne sont pas équipées en informatique. Leur côté sombre est probablement le matraquage publicitaire généré à la télévision, à la radio et dans les journaux.

Le choix est cornélien. Et vous, vous faites comment ?

13mai

Changement de cap

Aujourd'hui j'ai appris une terrible nouvelle totalement par hasard. Je vous explique.

En pleine crise d'égo, j'étais en train de m'amuser à rechercher mon nom et mon prénom avec Google (même si, je vous l'accorde, ce n'est pas bien de contribuer à renforcer l'hégémonie de ce moteur de recherche. Il faut plutôt utiliser Exalead, Ask ou encore Wikia Search pour les têtes brûlées) et puis à faire des variantes comme "nom prénom", "prénom nom", prénom NEAR nom (n'essayez pas ce dernier truc, ça ne sert à rien).

Au début, tout se passe bien. Je découvre au détour de mes visites sur différents sites que mon prénom et mon patronyme sont également ceux d'un éminent professeur d'université, d'un repris de justice ou encore d'un patron de restaurant new-yorkais. C'est le professeur qui est le plus représenté sur le net, principalement en raison de ses publications et des diverses conférences au cours desquelles il est intervenu. Je continue ma recherche, et là, c'est le drame !

Je n'y ai tout d'abord pas cru mais il faut me rendre à l'évidence : un élu municipal de l'UMP se nomme exactement comme moi. A la lecture des quelques textes dont il est l'auteur ou le co-auteur, on peut clairement voir que ce n'est pas un rigolo, ses prises de position sont bien tranchées et plutôt réactionnaires, bref, il est bien à la droite de son parti.

Ne sachant pas comment réagir, j'ai pris mon temps pour réfléchir. Finalement, c'est la solution la plus logique qui s'est imposée d'elle-même : j'ai donc décidé que dorénavant ce blog sera officiellement de droite. Il faut se soutenir entre cousins.

Dès aujourd'hui, je milite pour la généralisation des OGM, en particulier dans le domaine alimentaire. Je soutiens à 100% le régime chinois et les jeux olympiques, du moment qu'ils achètent quelques Airbus. Je veux que l'on évalue dès leur plus jeune âge tous les bébés afin de déterminer ceux qui deviendront des délinquants notoires et je suis bien sûr contre l'avortement. Je suis pour la privatisation totale de tous les secteurs d'activité. Enfin, je suis prêt à accueillir la tente de ce grand humaniste qu'est Mouammar Kadhafi dans mon jardin.

- page 1 de 2