Fonctionerd

Le blog d'un fonctionnaire assez bavard et un peu nerd sur les bords. Anecdotes et tutoriels en perspective.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La vie du fonctionerd

Fil des billets - Fil des commentaires

07avr.

Etude sociologique des passages réservés aux piétons

Depuis un petit moment, j'ai eu l'occasion de faire une remarque que j'aimerais partager avec vous. Lorsque je dois me rendre à mon bureau, j'effectue mes 10 minutes de trajet à pied et il y a un endroit précis où je dois traverser une avenue à forte circulation. Manque de chance, il n'y a qu'un passage pour les piétons et pas de feu tricolore, bref, rien qui oblige précisément les automobilistes à stopper leur véhicule lancé à plein vitesse.

Lorsque je me présente à une extrémité du passage, j'ai pu noter que les véhicules les plus enclins à me laisser passer sont les petites cylindrées (clio, twingo, 206, C2, polo...) alors que les grosses berlines, les 4x4 et les monospaces sont indifférents à ma petite personne, leur conducteur n'aurait aucune pitié pour moi si je m'aventurais sur la chaussée.

Pourtant ce n'est pas ce que prévoit l'article R415-11 du code de la route que voici :

Tout conducteur est tenu de céder le passage aux piétons régulièrement engagés dans la traversée d'une chaussée.
Le fait, pour tout conducteur, de ne pas respecter les règles de priorité fixées au présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.
Tout conducteur coupable de cette infraction encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle.
Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de quatre points du permis de conduire.

Faut-il en déduire que le non respect des règles et le mépris des autres est une des conditions liées à la réussite (quoi que je ne considère pas vraiment la possession d'une grosse voiture comme un exemple de réussite...) ? J'espère que non.

De mon côté, je n'oublie jamais de remercier par un petit geste de la main ceux qui ont bien voulu me laisser traverser, histoire de les inviter à recommencer lorsqu'un piéton se présente devant leur véhicule.

17janv.

Pour toi, mon ami

C'est à un vieil ami que je souhaite rendre hommage aujourd'hui. La vie n'a pas toujours été tendre avec toi. Elle vient de s'achever dans un grand fracas.

Le long des rues et des ruelles, nous avons traversé ensemble les embûches et les intempéries. Tu m'as toujours protégé dans les moments difficiles, moi je n'ai fait que te soutenir du bout des doigts lorsque les circonstances l'exigeaient.

Et te voilà aujourd'hui écartelé. Tes membres en désordre témoignent de tes dernière souffrances mieux que n'importe quel mot ne pourrait le faire. Le mince tissu qui te servait d'habit est déchiré et roulé en boule.

Une rafale de vent a eu raison de toi. Je ne t'oublierai pas, toi, mon bon vieux parapluie.

07janv.

Le fonctionerd se dévoile

Aujourd'hui, j'ai décidé de vous révéler un secret, une chose que vous ignorez. Seuls mes amis les plus proches ainsi que ma famille sont au courant. Ce n'est pas facile à avouer, on me le reproche assez régulièrement. En plus de ça, je n'ai absolument pas envie d'effectuer une simple opération qui permettrait de me sortir de cette délicate situation.

Eh bien voilà, ça peut paraître fou, ou carrément insensé, alors que nous sommes en 2008 à l'ère de la sur-communication et de la mobilité, mon secret le plus inavouable est... que je n'ai pas de téléphone portable.

Allez-y, moquez-vous, lâchez votre fiel, quoi que vous fassiez ou disiez, vous ne me ferez pas changer d'avis : il n'y a aucune chance pour que cet engin de malheur finisse par atterrir entre mes mains. Et j'ai de bonnes raisons pour justifier mon choix :

  • Primo, et c'est mon principal argument, je considère le fait de ne pas être joignable comme un luxe absolu, donc je me passe fort bien du boulet électronique.
  • Secundo, j'aurais trop peur de devenir extrêmement impoli ou même dangereux à l'égard d'autrui, tout cela à cause des sonneries ridicules qui interrompent les conversations importantes ou bien en répondant à un appel au volant.
  • Tertio, le mobile est devenu un objet de consommation proche du jetable. Grâce à ces chers opérateurs, les abonnés sont poussés à renouveler leur appareil le plus souvent possible. Ecologiquement parlant, le résultat est lamentable. Combien de ces bijoux technologiques sont jetés ou laissés dans un tiroir chaque année ?
  • Quarto, j'ai un téléphone fixe chez moi et un autre sur mon lieu de travail, je suis donc joignable en permanence, ou du moins quand je choisis de l'être. Je ne vois pas quel sorte d'appel téléphonique serait urgent au point qu'il soit impératif d'être prévenu dans la minute.

Et je ne vous parle même pas du fait qu'il n'y a qu'en France où il n'existe aucune étude sérieuse et véritablement indépendante sur les conséquences de la téléphonie mobile sur la santé. Vous ne trouvez pas ça étrange, vous, que les recommandations de prudence faites aux parents par le ministère de la santé il y a quelques jours interviennent après le fêtes de noël, quand tout le monde a bien joué le jeu de l'hyper-consommation ?

06janv.

Rions un peu pendant les réunions #2

Comme je l'expliquais dans un précédent billet, il existe de multiples manières de se divertir pendant les interminables réunions qui jalonnent la vie d'un fonctionnaire. J'ai récemment découvert l'existence d'un jeu de hasard fort amusant...

Lire la suite

26janv.

Ras le bol

Parfois, le fonctionnaire en a marre des gens. Et c'est justement quand le fonctionnaire a un petit coup de pompe que tous les casse-pieds se pointent à quelques minutes d'intervalle.

Lire la suite

08déc.

Rions un peu pendant les réunions #1

Ce qui m'a surpris lorsque j'ai commencé ma carrière de fonctionnaire, c'est le très grand nombre de réunions auxquelles il faut assister. La plupart d'icelles sont complètement inutiles et particulièrement soporifiques. Alors, avec certains collègues, on met en place des petits jeux.

Lire la suite

07déc.

La honte

Lorsque je suis à mon poste de combat, c'est à dire assis à mon bureau à l'entrée de la salle, je suis tenu d'accueillir le public et de lui indiquer quoi faire.
Généralement, ça se passe plutôt bien, les gens sont polis quand ils arrivent, parfois un peu moins quand ils s'en vont, mais c'est une autre histoire...

Lire la suite

04déc.

La tétée

Parmi les différentes occupations qui meublent mes 35 heures hebdomadaires, je suis amené à organiser des activités pour les enfants. Les règles sont claires : un parent doit accompagner ces chères têtes blondes pendant toute la durée de l'animation. Et comme ça se passe le mercredi matin, ce sont généralement des jeunes mères de famille tout à fait charmantes qui assurent cette corvée présence.

Lire la suite

page 2 de 2 -